NEWSNEWS.html

MARLON DE AZAMBUJA | BENOIT BILLOTTE | FLORENT MENG | Installations

Exhibitions

 



INSTALLATIONS | 31 01 - 13 03 2015



Marlon de AZAMBUJA


“If we only care about function the result is shit”

Au sujet de sa conception de l’architecture – caractérisées par les lignes fluides et le respect de la nature –, Oskar Niemeyer aurait dit : "If you only worry about function, the result stinks" (« Si seule la fonctionnalité te préoccupes alors le résultat pue »). Marlon de Azambuja se joue de cette phrase pour en faire une traduction personnelle et libre.



Benoit BILLOTTE


Architectone

Suite à une lecture de New York Délire de Rem Koolhaas, je me suis intéressé aux « architectures sculptures ». Plus précisément, j’ai sélectionné différentes constructions du XXe et XXIe siècle présentant des formes géométriques particulières pouvant parfois être rapprochées de l’architecture révolutionnaire, avant-gardistes ou quasi fantastique. Proche de l’acte de sculpture, chaque pièce est débitée dans une pièce de bois carré de même format (11cm de haut sur 7.5 cm de côté). Les bâtiments sont ainsi tous ramenés à la même échelle. Ceci permet une mise à niveau de chaque architecture pour une meilleure appréciation et comparaison de leur forme globale. Les buildings deviennent de simple forme géométrique évoquant certaines sculptures minimales.


Château de sable

L’ensemble Château de sable présente les bâtiments aux silhouettes en perpétuelle extension. Cette soif de hauteur, proche de l’acte démiurgique, atteste de l’expression d’un pouvoir, d’une supériorité. L’ossature et l’alternance des surfaces vitrées constituent alors des « mur-rideaux » aux lignes graphiques fortes qui accentuent l’élévation de l’édifice. Une dynamique ascendante, tant optique que physique, ne cesse d’étirer la construction. Des Colosses aux pieds d’argile semblent alors se multiplier dans les mégalopoles contemporaines. Château de sable, par le matériau utilisé, rappelle que toute chose se désagrège et que l’érosion des roches tout comme celle des grattes ciel et finalement de nos espaces de vie est immuable. Les grains de sable sont les restes, les ruines d’un monde qui n’est déjà plus, tout comme ces édifices qui tôt ou tard reviendront à l’état de poussière et dont seul une imagerie subsistera.



Florent MENG


Notes on H2 (Folded Keffieh)

Documentaire de fiction, Notes on H2 a pour décor une ville déserte et partiellement détruite. Seul et abandonné de tous, le narrateur y part à la recherche de la dernière présence humaine. Le film établit alors sa propre fiction – une narration post-apocalyptique d’un autre genre.


H2 : Hebron est l’unique ville de Cisjordanie dans laquelle des colonies israéliennes se sont établies : 600 occupants vivent au sein de quatre colonies protégées par 1‘500 soldats. Années après années, le centre ville s’est dépeuplé, ne laissant plus qu’un quartier fantôme appelé « H2 ».


Collection Musée d’art Moderne de la Ville de Paris.


------------------

Marlon de AZAMBUJA


If we only care about function the result is shit

"If you only worry about function, the result stinks," Oscar Niemeyer once said of his design philosophy. Fluid lines and a respect for nature characterize his style. Marlon de Azambuja makes a personal and free translation of the sentence.



Benoit BILLOTTE


Architectone

After the reading of Delirious New York by Rem Koolhaas, I became increasingly interested in “architectural sculptures”. More precisely, I selected different buildings of the 20th and 21st century that present particular geometric shapes, which can be fettered to revolutionary, avant-gardist or fantastic architecture. Similar to the act of sculpting, each piece is carved from a square piece of wood that always has the same dimensions (11cms long to 7.5 cms wide). Therefore, buildings have been brought back to the same scale. It allows an architecture leveling for a better appreciation and comparison of its global form. Buildings became then simple geometric shapes evoking certain minimal sculptures.



Château de sable

Château de sable (“Sand Castel”) presents shapes buildings in pepertual extension. This insistentce on height, close to the divine act, reflects the expression of a power, of a superiority. Glazed surfaces‘s strucuture and alternation constitute “wall curtains” with strong graphic lines that accentuate the building’s elevation. Optical as physical, an ascendind dynamic never stops extending the construction.

Clay feets’s Colossus seem like multiply themselves in contemporaries megalopolis. Because of the material that have been used, Château de sable reminds that everything goes to pieces : boulders’s erosion, as building’s one – and, in the end, as every life spaces – is immutable. Grains of sand are the rest, the ruines of a world that no longer exists as these buildings which, sooner or later, will comme back to dust. Only the imaging will subsist then.



Florent MENG


Notes on H2 (Folded Keffieh)

Notes on H2 is a science fiction documentary that takes place in a deserted and partially destroyed town. The narrator goes there in search of the last living human being, alone and abandoned by all. The film establishes its own fiction- a post apocalyptic narrative to refer to a different genre.


H2 : Hebron is the only city in the West Bank where Jewish settlements are located within the city: 600 settlers live in four settlements, protected by 1,500 soldiers. Over the years, the city center was depopulated, leaving a ghost neighborhood called “H2″.


Collection Musée d’art Moderne de la Ville de Paris.